top of page

Trump, le Ku Klux Klan et les autres ...

Dernière mise à jour : 12 janv. 2021

Les groupuscules suprémacistes blancs aux USA : Dans la lumière à la veille des élections présidentielles :


Depuis le début du mandat de Trump, les groupuscules suprémacistes blancs refont surface et font beaucoup parler d’eux. A la veille des nouvelles élections présidentielles, ces groupuscules se mettent en lumière et montrent ouvertement leur soutien au président actuel, Donald Trump. Mais alors, quels sont les objectifs de ces communautés ? Quelles sont leurs idéologies ? Pour répondre à ces questions, nous reviendrons sur l’histoire du Ku Klux Klan, puis nous étudierons les différents groupuscules qui existent et leurs idéologies suprémacistes.



Un groupuscule est symbolisé comme un petit groupe politique, assez insignifiant, et sans grand pouvoir. Le suprémacisme blanc est quant à lui une idéologie raciste, qui affirme qu’il existe une hiérarchie entre les êtres. Les blancs sont en haut de l’échelle dans la suprématie blanche. Dans cette idéologie, la “race supérieure“ est censée dominer les autres.

Cette croyance politique est surtout répandue dans les pays coloniaux et donc aux Etats Unis. Nous allons aujourd’hui nous concentrer sur ce pays et tensions raciales actuelles.

Il existe de nombreux groupuscules suprémacistes blancs dans ce pays, le plus connu étant le Ku Klux Klan.


Les autres sont notamment, les “Nations aryennes“ et ses ramifications, “The Order“, “le Parti des patriotes blancs“ et le “mouvement de la résistance américaine blanche“. Même si ces différentes organisations diffèrent sur certains points, elles partagent toutes le désir de préserver ce qu'ils appellent la « pureté génétique » de la race caucasienne. La plupart d’entre eux sont également antisémites. Ces groupes sont connus pour leurs violences perpétrées contre les non-blancs, mais aussi contre n’importe quel individu qui n’adhèrerait pas à leurs croyances. Ces actes sont qualifiés de “crimes de haine“.


Le KKK est l’une de ces organisations et est de loin la plus durable dans le conte des Etats-Unis …

Nous allons vous conter son histoire …


Tout commence au lendemain de la guerre de Sécession. Le 6 décembre 1965 l’esclavage est aboli (voir le XIIIe amendements de la Constitution Américaine).

Six jeunes de la ville de Pulaski (Tennessee, Etat du sud), trouvent anormal que des noirs aient les mêmes droits que les blancs. Ils refusent la défaite de la guerre !

Ces sudistes décident alors de créer une “ société d'entraide pour secourir les Blancs du sud victimes des exactions des troupes confédérées, et pour défendre les valeurs du sud. “

Pour nommer leur société, ils choisissent “Ku Klux Klan“. Pourquoi ? Seules des suppositions ont été émises. La plus crédible d’entre elles est celle-ci :

Ces jeunes garçons avaient choisi d’étudier le grec et le latin en cours. Alors de là serait venu le mot KuKlux tiré du grec Kuklos qui signifie “cercle“. Ayant tous des origines écossaises, l’un d’entre eux propose d’ajouter le mot “clan“ en remplaçant le “c“ par un “k“ (en hommage aux clans écossais).

Le groupe a alors pour nom KuKluxKlan, mais pour James Crow, quelque chose ne va pas. Il décide donc de séparer chacun des termes et c’est de cette manière qu’est né en 1965, le Ku Klux Klan !


Malgré un développement assez lent au départ, le Klan parvient à se faire connaître au fil des semaines et des mois dans divers Etats sudistes qui font croître la société en créant des groupuscules du Klan.


Or, jusqu’en 1867, malgré des revendications extrémistes, la société n’est pas considérée comme étant terroriste. Il aura fallu attendre le premier Grand Sorcier du Klan (plus haut grade de l’organisation), Nathan Bedford Forrest. Ce dernier décide de réécrire un passage du Prescript (texte écrit l’année passée pour fixer les objectifs et l’organisation du Ku Klux Klan). Il définit alors la société comme étant un groupe “ d’institution chevaleresque, humanitaire, miséricordieuse et patriotique“ qui a pour objectif le “ maintien de la suprématie de la race blanche “.

Par la suite jugé, pour avoir fait parti du Klan (ce qu’il niera), c’est trop tard. L’organisation suprématiste la plus dangereuse des Etats-Unis était officiellement lancée et plus rien ne pouvait l’arrêter !

Or, le Klan assassine le 18 mai 1870 le sénateur républicain John W.Stephens qui aidait la population noire à s’intégrer pleinement dans ce pays à l’âme raciste !

L’affaire prend une ampleur considérable et en avril 1971 est votée une loi abolissant l’organisation.

Des milliers de membres du KKK sont arrêtés et en 1877, le Klan est définitivement interdit ! C’est la fin de la première ère du groupe extrémiste ; le Ku Klux Klan …


Parade du Ku Klux Klan dans les rues de Neptune en 1900 / Photo : George Rinhart Corbis



Bien des années plus tard, le Klan est réveillé par celui qui est surnommé par certains comme étant le père de cinéma !

En 1915, D.W. Griffith sort au cinéma son film "Naissance d’une Nation". Un film prônant la nécessité de vivre entouré des chevaliers masqués du KKK. Ils les présentent comme des héros sauveurs des Etats-Unis. C’est l’un des premiers films racistes de l’histoire et c’est lui qui va raviver la flamme de l’empire invisible (surnom du KKK).

Point Culture sur le sujet en cliquant ici !


La ségrégation raciale reprend une ampleur considérable et le Klan devient par la suite l’organisation suprémaciste la plus importante d’Amérique !



“Le Ku Klux Klan combine la rhétorique raciste à la xénophobie envers les immigrants, l'antisémitisme, l'anti catholicisme et l'antisyndicalisme.

Avec ses discours violents, ce groupe ajoutait l'usage systématique du lynchage et de mises en scènes spectaculaires (croix incendiées dans les quartiers noirs, etc) visant à instaurer un véritable climat de terreur sur la population noire. “

Paragraphe tiré de l’article « Le racisme, l’affaire Américaine » disponible en cliquant ici !

Les années 20 symbolisent les années de gloire de l’empire. Avec plus de 5 millions de membres et des marches, pique-niques, etc, légaux, vivre pleinement de ses libertés pour un américain noir et/ou juif, devient rapidement impossible.


Marche du KKK à Washington le 8 août 1925


La terreur est telle qu’en 1928 l’organisation des chevaliers masqués est de nouveau interdite !

(Entre 1889 et 1940, 3883 personnes auraient été lynchées, selon les estimations du Tuskegee Institute.)


A la suite de la Seconde Guerre Mondiale, le combat de grands Hommes tels que Martin Luther King ou encore Rosa Parks, pour l’égalité des droits civiques en Amérique ravive de nouveau la violence du Klan.

Une terreur qui durera jusqu’en 1965 où le président Lyndon Johnson fait de ceux qui se vêtent du drap blanc les ennemis publics numéro 1 !

Depuis, le Klan procède à des manifestations mais son nombre de membres est bien faible en rapport aux années 20 et les différents groupes d’activistes de l’empire invisible ne dépasseront pas la taille de groupuscules …

Aujourd’hui le KKK fait plus parler de lui grâce au président actuel, Donald Trump qui fût ouvertement soutenu par eux et donc par David Duke (ancien Grand Sorcier).

Donald Trump n’hésite pas à montrer sa prise de position sur des groupuscules tels que le KKK. Il peine à les dénoncer et demande même aux Proud Boys (organisation néo-fascite armée), de se tenir prêt dans le cas où Joe Biden remporterait les élections américaines …

Photo tirée du débat présidentiel, du 29 septembre, entre Donald Trump et Joe Biden

Des groupes aussi dangereux que les Proud Boys, il en existe aux USA !

Les groupes Néo-nazis sont apparus dans les années 1960 aux Etats Unis. Ils font beaucoup parler d’eux durant jusque dans les années 70. Au fil du temps, d’autres groupuscules avec des idéologies similaires, comme le groupe des “Nations aryennes“, voient le jour. Ces groupes partagent pour la plupart la même religion, le “Christian Kingdom Identity Movement“. Ce mouvement religieux défend que le peuple blanc soit le peuple élu de la Bible, que les Juifs sont les enfants de Satan et que tous les autres ne sont sur terre que pour être esclaves du peuple blanc.


Des idées extrémistes mettant en péril la liberté du peuple américain. C’est donc pour empêcher ces groupes de prendre trop de pouvoir et d’ampleur, que des lois ont été votées par les Etats américains, pour les brider dans leurs actes. Ils ne peuvent pas les réduire aux silences, car ces groupes scandent qu’ils ont accès à la liberté d’expression, et ainsi, à la liberté d’exprimer des idéaux politiques.

Ces lois prévoient des sanctions supplémentaires si un jury constate qu'un accusé a choisi intentionnellement une victime sur la base de sa race, sa religion, sa couleur, son origine nationale ou encore son orientation sexuelle. Ainsi, ces lois ont été utilisées pour poursuivre des membres de groupuscules suprémacistes blanc pour leurs actes criminels basés sur leurs idéologies.


Si depuis quelques années, et notamment depuis l’élection d’Obama, ces groupes n’avait plus leur place dans la société (ils se faisaient alors discrets), l’arrivée de Trump au pouvoir, les a réveillés, et a ravivé leurs haines.

L’histoire de cette liaison, groupuscules extrémistes et républicains, vient tout droit des années 1990. Dans ces années-là, des groupuscules s’allient avec des organisations de milices de droite. Ainsi, les républicains et ces groupes entretiennent généralement de bonnes relations (ce n’est bien évidemment pas une majorité des républicains qui pensent de cette manière).

C’est pour notamment pour cette raison que de nombreux américains accusent les républicains de partager certaines idéologies suprémacistes avec des groupuscules jugés terroristes !

Pourtant, même si les républicains rejettent ces rumeurs, Trump ne s'est pas montré exemplaire sur le sujet du racisme et a redonné la confiance suffisante à certaines organisations.


C’est donc depuis la candidature de Trump aux élections de 2016 que les groupuscules les plus haineux montrent ouvertement leur soutien au business man ! Nous pouvons facilement les remarquer. En général ils n’hésitent pas à emporter avec eux des drapeaux du KKK ou de d’autres organisations aux meetings du président actuel… Le silence du président n’arrange en rien sa cause.


 
Vous aimerez aussi :


 


Impossible que vous n’ayez pas entendu parler de George Floyd. Cet afro-américain décédé le 25 mai dernier lors d’une simple interpellation policière. Pour en savoir plus, cliquez ici, sinon, voici un court résumé de la situation ...


 



Pour commenter cet article, inscrivez-vous / connectez-vous à votre compte Grunge News (en haut à droite de votre écran) ! Placez votre savoir dans les conversations, lisez les articles Grunge News !

Comentários


bottom of page