top of page

RAP : Interview d'ARTR et de Vntoinekaio

Dernière mise à jour : 29 avr. 2020

Aujourd'hui Grunge News vous propose dans cette nouvelle rubrique dédiée aux interviews (une paraîtra chaque semaine), celle du rappeur ARTR et de son manager/producteur Vntoinekaio.

Allez les supporter sur Instagram ici:

- @artr974

- @vntoinekaio


Le dernier EP d'ARTR ici :


1) A ARTR et Vntoinekaio : Présentez-vous pour les lecteurs de Grunge News.


Vntoinekaio : Salut moi c'est Kaio, beatmaker, ingé son et producteur Tourangeau.


ARTR : ARTR, rappeur de Tours, j'évolue au côté de mon manager Kaiomalefique (Vntoinekaio) depuis 2 ans maintenant.



2) A ARTR et Vntoinekaio : Comment est née ta passion du rap ?


Vntoinekaio : C'était au début du collège, j'ai surtout commencé par écouter les différents projets de La fouine sorti à l'époque et notamment "La Fouine vs Laouni" qui a été réellement mon premier contact au rap. L'avénement de la Sexion d'Assaut quelques années plus tard a confirmé mon intérêt pour cette esthétique musicale. Après, par rapport au côté production, j'ai réellement commencé il y a environ 3 ans à composer des prods et à enregistrer des artistes.


ARTR : J'ai toujours aimé la musique en général mais ma passion pour le rap est arrivée quand j'ai découvert Sexion d'Assaut et Diam's.



3) A ARTR et Vntoinekaio : Quelles ont été ou quelles sont vos influences dans les styles musicaux ?


ARTR : J'aime différents styles de rap, j'apprécie la trap comme les univers plus chill, comme je le disais j'ai été beaucoup influencé par Sexion d'Assaut et Diam's quand j'étais plus jeune.


Vntoinekaio : Beaucoup d'influences différentes. J'ai beaucoup écouté de rap US quand j'étais plus jeune, notamment Lil Wayne, Eminem, Mac Miller, Yonas... mais aussi pas mal de reggae et de dub. Ces esthétiques sont bien différentes mais elles ont les mêmes racines.



4) A ARTR : Comment définirais-tu ton rap ?


Aujourd'hui je n'ai pas envie de ranger mon rap dans une catégorie car je sais faire différents styles de sons. Quand l'instru que j'écoute me parle j'écris c'est aussi simple que ça.


5) A ARTR : Comment écrivez-vous vos freestyles ?


Je trouve une instru qui me plait, ensuite j'écris. Quand j'écris je suis en général seul sauf quand je suis au studio avec Kaio.


6) A ARTR et Vntoinekaio : Comment travaillez-vous ensemble (niveau prod, chant, clip, ...) ?


ARTR : Dès fois j'ai préparé des choses de mon côté et on enregistre quand j'arrive au studio. Je préfère tout de même quand on fait les morceaux ensemble de A à Z, Kaio fait une prod et moi j'écris à côté quand je suis inspiré puis on enregistre. Au niveau des clips c'est souvent sur un coup de tête, quand on a fini le son on part dans différents coins de la ville pour tourner des plans. La chance que j'ai, c'est qu'il sait tout faire. Quand on est déterminé tout va très vite.



7) A ARTR et Vntoinekaio : Comment voyez-vous le rap évoluer et comme le voyez- vous dans 10 ans ?


ARTR et Vntoinekaio : Le rap va de mieux en mieux, il y en a pour tout le monde, chaque personne peut se retrouver dans l'univer d'un rappeur ou d'une rappeuse. Avec l'évolution des comptes Instagram comme @1minute2rap , le rap ne peut qu'évoluer. Pour se faire connaître avant c'était compliqué, aujourd'hui il suffit de poster un bon freestyle sur les réseaux sociaux pour faire décoller une carrière.


8) A ARTR et Vntoinekaio : Comment vous voyez-vous dans le rap et le beatmaking dans cette évolution ?


Vntoinekaio: De toute façon, sans beatmaker, les rappeurs ne pourraient pas exercer leur art donc les 2 sont forcément très liés.


ARTR : J'ai l'impression que l'on parle de plus en plus des beatmaker sur les réseaux sociaux et c'est une bonne chose, sans beatmaker il n’y aurait pas autant de bons rappeurs.


9) A ARTR et Vntoinekaio : Quel est votre avis sur le mode de diffusion du rap actuel par rapport à la pop ?


ARTR et Vntoinekaio : Le rap est la musique la plus écoutée avec la pop, malheureusement le rap n'est pas aussi diffusé que la pop à la télévision par exemple. Mais avec l'ascension des réseaux sociaux et des plateformes de streaming, pour moi ce n'est plus un problème, de moins en moins de jeunes regarde la télévision.



10) A ARTR et Vntoinekaio : Comment décririez-vous le rap français ?


Vntoinekaio et ARTR : Très éclectique, il y en a pour tous les goûts et je trouve ça très bien. Il y a encore 10 ans, les codes du milieu donnaient bien souvent des artistes avec des topologies très proches alors qu'aujourd'hui, avec la puissance des réseaux sociaux et tout ce qu'il y a autour, n'importe qui peut imposer ses codes et faire sa place.



11) A ARTR et Vntoinekaio : Aujourd'hui avec les réseaux sociaux toutes personnes postant un freestyle peuvent se dire rappeurs / rappeuses - comment se démarquer ?


Vntoinekaio : Il faut je pense se démarquer en termes d'images. Aujourd'hui, on ne parle plus seulement de musiques mais surtout d'images. Il faut que l'artiste trouve le "truc" qui le rend unique et à partir de là, il pourra espérer exister dans ce « Rap Game ».


ARTR : Sur internet il y a des milliers de « rappeurs » qui poste des freestyles, pour se démarquer il n'y a pas de recette secrète il faut diffuser la musique qu'on aime faire en restant sois même.



12) A ARTR et Vntoinekaio : Comment, selon vous, le rap est-il passé de Gangsta à rap conscient ?


ARTR : Les 2 existes encore, comme je disais, il y en a pour tout le monde, le rap « gangsta » n'est pas mort mais d'autres rappeurs ont réussi à se faire connaître en amenant un nouveau style.


Vntoinekaio : C'est aussi le mélange de ces différents styles qui a permis au rap de devenir la musique n°1.


13) A ARTR et Vntoinekaio : Que pensez-vous des artistes qui mixent par exemple pop et rap (comme le fait The Weeknd), rock et rap (comme l’a fait Lil Peep), Lo-Fi et rap (comme l'a fait XXXtentacion), ... ? ARTR et Vntoinekaio : Quand c'est bien fait c'est tout simplement incroyable. Les artistes que tu as cité par exemple le font parfaitement. 14) A ARTR et Vntoinekaio : A l'heure d'aujourd'hui les beatmakers prennent davantage de place dans l'industrie musicale, on peut citer par exemple le célèbre Nick Mira, beatmaker de « Lucid Dreams » de Juice WRLD. ARTR : Oui et c'est tout à fait normal, le beatmaker fait une grosse partie du travail. Vntoinekaio : Je trouve que c'est vraiment bien que certains producteurs soient mis sur le devant de la scène, tel que Metro Boomin ou Murda Beatz. Je pense qu'une partie du public s'intéresse à qui sont ces producteurs. Du coté rap français, je pense qu'aussi on a la chance d'avoir eu des vrais bons projets de producteurs, je pense notamment à "Bisous" de Myth Syzer ou même les projets d'Ikaz Boi ou de High Zen plus récemment.

15) A ARTR et Vntoinekaio : Même question pour les producteurs de clips (on peut citer Cole Bennett, fondateur de Lyrical Lemonade tournant les clips des plus grands tels que Lil Skies, Trippie Redd, ...) ? ARTR : Même chose, les réalisateurs de clip gèrent l'image des artistes en créant des visuels originaux, c'est important que l'on parle de ceux qui sont derrières la caméra. D'ailleurs certains réalisateurs gèrent des chaînes YouTube suivis par des milliers voir des millions de gens, je pense par exemple à Lyricale Lemonade que tu as cité, qui a fait connaître Lil Tecca au grand public avec le clip de « Ransom ». Vntoinekaio : Aujourd'hui Cole Bennett a su créer un nouveau vecteur de diffusion émanant de sa chaîne YouTube. Il a aujourd’hui une telle notoriété que s’il décide de mettre en avant un artiste, il y a de grande chance pour qu'on en entende parler très rapidement. Ça montre bien aussi je trouve à quel point l'image et notamment les clips sont essentiels à la réussite d'un artiste. 16) A ARTR et Vntoinekaio : Que pensez-vous de la place de la femme dans le rap ? ARTR et Vntoinekaio : Il y a beaucoup moins de rappeuses que de rappeurs mais elles ont autant leurs places que les hommes. Malheureusement, en France je trouve que l'on manque de rappeuses qui s'affirment comme Nicky Minaj ou Cardi B au states.

17) A ARTR et Vntoinekaio : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui se projettent dans cet univers musical ? Vntoinekaio : Faite ce qui vous plaît et surtout n'arrêtez jamais de charbonner. Je suis persuadé que c'est à partir du moment où l'on se satisfait de sa création qu'on peut stagner alors que le moteur d'une carrière réussi est le renouvellement sans cesse de ce que l'on propose. ARTR : Je pourrais donner des conseils quand j'aurais réussi dans la musique "rire" pour l'instant on en est loin.

L'équipe Grunge News vous remercie de votre collaboration.

Retrouvez le planète rap sur Skyrock d'ARTR ici (à 11:20):



ARTR - ZÉRO


Grunge News vous remercie de votre fidélité, continuez de forger votre savoir, lisez les articles !

Comments


bottom of page