top of page

Noël ou la naissance d’un mois magique ...

Dernière mise à jour : 18 déc. 2020

Noël est l’une des fêtes les plus anciennes de notre culture. Célébrant la naissance du Christ le 25 décembre, c’est avant tout une fête aux origines Païennes. Au fil des siècles elle est devenue incontournable dans le monde entier, mais surtout en Europe.

A 18 jours de la matinée la plus magique de l’année, nous voulions réellement vous en apprendre plus sur cette période.

Quelles sont les origines de Noël ? Comment cette fête a-t-elle évolué ? Où vit le Père Noël ?

Ce sont des questions auxquelles nous allons vous apporter des réponses, … magiques dans ce nouvel article Grunge News !



Pour commencer notre conte, revenons aux racines de Noël. Cette fête connue de tous est née il y a désormais plusieurs siècles ; bien avant l’époque romaine ! Les premières traces de ces festivités hivernales remontent à l’époque des peuples païens. Ils fêtaient le solstice d’hiver et la renaissance de vies nouvelles, à la fin du mois de décembre. Malheureusement, ni date fixe, ni précisions sur le type de cérémonies qui se faisaient ne sont connues aujourd’hui.


"L’Hiver ou Les Saturnales" - Huile sur toile d’Antoine-François Callet représentant des Romains réunis pendant les fêtes de Saturnales

Il faudra attendre l’an 274 et l’empereur romain Aurélien pour que le 25 décembre ait enfin une signification. Cette date, fixée pour une fête avant la christianisation de l’Occident (cérémonie de Dies Natalis Solis Invicti“ soit, en français : jour de la naissance du soleil invaincu“), était importante dans l’année. Elle symbolisait le jour dédié au culte du Sol Invictus (soit en français : “Le soleil invaincu). L’empereur sélectionna le 25 décembre pour festoyer lors de la Dies Natalis Solis Invicti“, car cette date correspondait au lendemain de la fête des Saturnales (date proche du solstice d’hiver) et était proche de la fête des sigillaires, à la fin du mois de décembre.


Statue trouvée en 1551 sur la Via Tiburtina à Rome. Elle serait la représentation d'Hippolyte de Rome.
Statue trouvée en 1551 à Rome. Elle serait la représentation d'Hippolyte de Rome.

Mais c’est au IV -ème siècle que la date du 25 décembre est officiellement choisie pour fêter Noël, qui devient une fête religieuse célébrant la naissance du Christ. La première mention de ces festivités chrétiennes est datée de 336, à Rome. Ce jour a probablement été choisi dans le but de substituer aux fêtes païennes désormais interdites, mais aussi pour conserver le jour de culte : “Dies Natalis Solis Invicti“.

Il est aussi possible que le 25 décembre fut choisit en raison des écrits dHippolyte de Rome (grand théologien du III -ème siècle) qui affirme en 204 que Jésus serait né “huit jours avant les calendes de Janvier“. Une date qui correspondrait bien au 25 décembre.

Une théorie à laquelle le pape Benoît XVI croit fermement.





Au fil des siècles, le christianisme s'expanse dans toute l'Europe. Ainsi, la célébration de Noël est de plus en plus introduite dans la culture occidentale. La fête est célébrée dès le Ve siècle en Irlande, dès le VIIe siècle en Angleterre, et dès le VIIIe siècle en Allemagne.


A partir de la renaissance les premières crèches de Noël telles que nous les connaissons aujourd’hui font leur apparition (majoritairement dans les églises et couvents Italiens au départ). Les fêtes de Noël deviennent progressivement des célébrations plus intimes, familiales. Les bourgeois / aristocrates et artisans font même de ce jour, un jour familial sacré au XVIII -ème siècle !


Une crèche de Noël


Les années défilent et ces fêtes de fin d’année deviennent de plus en plus familiales et perdent leur sens religieux. En France, un sondage de l’Institut CSA et BFMTV réalisé en 2013 affirme que seulement 14 % des individus interrogés associent Noël à une fête religieuse.



Quant à la tradition d’offrir des cadeaux, il y a plusieurs origines et qui ne sont, d’ailleurs, pas forcément religieuses.

Lors des fêtes célébrées par les Romains, pour fêter le solstice d’hiver, ils s'échangeaient des petits présents, notamment des figurines en terre cuite ou en cire. Ce sont les prémices des cadeaux de Noël.

Le Saint Nicolas apparaissant dans les rues de La Haye (Roel Wijnants CC-by-nc)


À partir du XIIe siècle, Saint Nicolas fait son apparition. Cet évêque joue un rôle dans cette période des fêtes. Dans la nuit du 5 au 6 décembre, il vient apporter des friandises aux enfants sages : fruits secs, pommes, gâteaux, bonbons, chocolats, pain d’épice… sont les présents de l’évêque.




Cette tradition se transforme, et au XIX -ème siècle, les enfants reçoivent une orange, signe de prospérité. A l’époque, ce fruit se faisait fruit rare, donc était cher. Recevoir une orange était alors un superbe cadeau à recevoir au pied du sapin.

Au XXe siècle, la société de consommation fait son apparition. Les simples friandises se transforment ainsi en jouets. Dans les années 1950, les Grands Magasins parisiens, suivant le modèle américain, vont inciter les familles, dans leurs vitrines et via des promotions, à acheter des jeux et jouets à leurs enfants pour le 25 décembre.

La tradition des cadeaux de Noël ne vient donc pas réellement des Rois mages comme nous pouvions le penser, mais plutôt de la culture populaire. La tradition des Rois mages est plutôt liée à l’épiphanie, au début du mois de janvier.



Pour poursuivre sur les origines, d’où vient le mot “Noël“. Difficile d’en donner une véritable origine puisque ce terme a plusieurs significations.

D’après certains étymologistes, il pourrait provenir du mot latin “Natalis Dies“, qui signifie “Jour de naissance“. Cela symboliserait la naissance du Christ, mais aussi la renaissance de vies nouvelles comme le fêtaient les Païens.

D’autres pensent que Noël provient des Gaulois. Il aurait pour origine deux mots gaulois “Noio“ (Nouveau) et “Hel“ (Soleil).

Au Moyen-Age, le terme de “Noël“ était aussi un cri de joie, utilisé à l'arrivée d’un heureux évènement.

Comme souvent dans la culture européenne, les fêtes religieuses et païennes s'entremêlent, rendant difficile les retrouvailles de la signification première d’un mot.

Dans certains pays, le mot Noël est traduit par “Christmas“ soit “Messe du Christ“, rendant à la fête une connotation complètement religieuse.



Après les cadeaux et le mot de “Noël“, vous pourriez vous questionner sur le Père Noël. Qui est-il vraiment ?

Le “Père Noël“ est un personnage fictif très largement inspiré de Saint Nicolas.

Il possède les mêmes attributs que ce dernier : longue barbe blanche, bonnet de fourrure, des rennes attelés à un traîneau qui lui permettent de voyager, et le représente le même symbole de générosité liés aux cadeaux.

Avant de se propager en Europe, le personnage Saint Nicolas était surtout connu aux Etats Unis. Importé par des immigrés Allemands et Néerlandais au XVIIe siècle, il prend ensuite une ampleur commerciale. Il subit ainsi des transformations vestimentaires et culturelles pour se transformer en “Père Noël“, grand homme barbu tel que nous le connaissons actuellement. De plus, les familles chrétiennes trouvaient plus approprié de fêter, anciennement, la Saint Nicolas le jour de la naissance du Christ. De cette manière le Père Noël commence à faire ses tournées en traîneau dans la nuit du 24 au 25 décembre. Au fil des décennies, le mythe du personnage à la barbe blanche se propage en Europe et ce dernier prend une image très conviviale et festive.

Et Coca-Cola dans tout ça ?

La firme a aussi eu son mot à dire dans la transformation physique et vestimentaire du Père Noël.

En 1931, l’entreprise veut inciter les consommateurs à boire leur boisson pétillante favorite même en Hiver. Face à ce défi, il fallait une stratégie de communication excellente. C’est alors qu’Haddon Sundblom (illustrateur américain) se décide à reprendre le personnage du Père Noël en le colorant aux couleurs de Coca-Cola. Depuis, cette image de Santa Claus est restée et n’est pas prête de s’envoler …



Aujourd’hui Noël est une célébration fêtée partout à travers le monde et est devenue, dans de nombreux pays, la période de l’année la plus mise en avant. C’est pourquoi nous vous partageons ici quelques chiffres affolants sur la magie de Noël :


Nombre moyen de cadeaux à retrouver sous le sapin pour chaque Français :

11,3 cadeaux !


Nombre moyen des dépenses :

342€, c’est la valeur du panier moyen des Français à Noël.

106€ pour les enfants / parents.

36€ pour les amis.


Quel est le plus gros week-end pour les achats de Noël ?

Le 2 -ème week-end de décembre.


La dinde :

21,8 millions de dindes et de dindons ont été produits en 2016 au Canada, soit 183,4 tonnes de dette variété de viande !


Calendriers de l’Avent :

- Playmobil et Lego représentent à eux seuls, environ 80% de la part du marché du calendrier de l’Avent contenant des jouets.


Nombre de Smartphone à retrouver sous le sapin :

Selon notre source, il se vend en moyenne 2,8 millions de smartphones à Noël !


Quels smartphones retrouverez-vous cette année ?

Un compatible 5G peut-être ...


Ou préférerez-vous une console next-gen ?



Quoi que vous allez recevoir cette année, toute l'équipe Grunge News vous souhaite un joyeux Noël !

Faites attention à vous et n'oubliez pas, nous publierons durant cette période des fêtes des Points Culture pour que le savoir vous accompagne partout !


En attendant le réveillon, prenez le temps de visionner un film mythique de Noël sur notre chaîne YouTube :


 
Vous aimerez aussi :

 


Pour commenter cet article, inscrivez-vous / connectez-vous à votre compte Grunge News (en haut à droite de votre écran) ! Placez votre savoir dans les conversations, lisez les articles Grunge News !

Comentarios


bottom of page