top of page

Napoléon, les secrets de ses victoires !

Vous connaissez bien le nom de Napoléon et ses quelques importantes batailles, mais savez-vous vraiment tout sur les secrets de ses victoires militaires ?

Traiter de la vie en détail de l’empereur, Napoléon Ier, dans un Point Culture, était impossible. Cependant nous voulions vous exposer sa vie et ses secrets de guerre, c’est pourquoi, nous vous présentons ce court article pour comprendre ce qui a fait de Napoléon l’un des plus grands dirigeants de tous les temps. Prenez place et bienvenue dans ce nouveau Point Culture consacré à Napoléon et aux secrets de ses batailles militaires !


Wellington à Waterloo / peinture de Robert Alexander Hillingford (CC BY 2.0)

Napoléon 1er : né le 15 août 1769 à Ajaccio et mort le 5 mai 1821 sur l'île Sainte-Hélène


Le 9 novembre 1799 Napoléon s’empare du pouvoir (Coup d'Etat du 18 Brumaire de l’an VIII selon le calendrier Républicain). 13 ans plus tard l’empire français sera 3 fois plus étendu. Pour en arriver là, Napoléon a dû remporter de nombreuses batailles militaires (77 sur 86 menées, soit un taux de victoire de 90%). Il y a plusieurs raisons qui expliquent ce succès :

L’Empereur avait d’importantes connaissances encyclopédiques de l’art de la guerre. Celles-ci ont été puisées dans la littérature de livres militaires. Le corse lisait sur divers thèmes et sujets, à chaque voyage il emmenait avec lui sa bibliothèque. Cependant, il doit une partie de ses succès militaires grâce, entre-autres, à trois livres qui ont façonné les stratégies de l’Empereur :

  • Guerre des Gaules de Jules César

  • L’art de la guerre de Nicolas Machiavel

  • Essaie général de tactique de Guibert (Jacques-Antoine-Hippolyte de Guibert)


Alors qu’il apprenait des ouvrages de guerre la théorie des batailles militaires, il lui fallait également des connaissances pratiques. Pour cela Napoléon Bonaparte a suivi un cursus militaire non loin d’être ordinaire, il a travaillé et reçu de nombreux grades après avoir été dans l’Infanterie et avoir été formé au métier d’artilleur :

  • Lieutenant

  • Lieutenant-colonel

  • Chef de bataillon

  • Général de brigade

  • Général de division

  • Général en chef


Ainsi, il avait une connaissance de la plupart des échelons militaires ce qui lui permettait de maîtriser son pouvoir. Son apprentissage n’est jamais fini, pour se préparer de la meilleure des manières à des combats sur des terres étrangères, il travaille avec des ingénieurs géographes, avec des cartes détaillées qui permettent des calculs de distance, …


Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard / Peinture de Jacques-Louis David (© Rmn - Grand Palais Franck Raux)

Napoléon 1er avait également engagé des espions afin qu’ils trompent l’ennemi et qu’ils reviennent en possession de renseignements sur les effectifs adverses par exemple.


L’empereur a aussi su organiser de son armée : elle était composée de plusieurs unités de corps armées. Nous avions l’infanterie, la cavalerie, l’artillerie ou même encore le service de soutien !


L’artillerie de Napoléon Bonaparte est mobile et légère, un atout indispensable pour être plus rapide que les troupes adverses.

Stratégique, il développe toujours de nouvelles techniques de bataille, dont celle de la manœuvre d’enveloppement. Celle-ci consiste à prendre en otage l’ennemi qui est forcé (ou presque) de perdre le combat.


Pour toujours garder une armée en bonne forme, il motive ses troupes et recrute en masse. Pour cela il instaure en 1798 la loi Jourdan qui définit : “La conscription militaire comprend tous les Français depuis l'âge de 20 ans accomplis jusqu'à celui de 25 ans révolus“, qui sont tenus de défendre la patrie lorsqu’ils sont tirés au sort pour aller à la guerre. Cette loi permet à Napoléon de recruter environ 2.5 millions de civils (même ceux présents en territoire conquis) sur 10 ans. De cette façon, il renforce le sentiment de patrie. On se bat pour la nation mais aussi pour la gloire « La mort n'est rien, mais vivre vaincu et sans gloire, c'est mourir tous les jours. » disait-il.


Napoléon remerciera ses troupes à travers la création de la légion d’honneur (1802).


Cependant, malgré une importante implication dans ses combats, à partir de 1812, le déclin de l’empire Napoléonien se fait progressivement ressentir. A force de batailles, les effectifs militaires français sont touchés et de plus en plus de morts sont à dénombrer. Le poids de la guerre se fait sentir ; les coûts humains et économiques prennent davantage d’ampleur. Du fait que les victoires militaires n’aboutissent pas à des victoires politiques durables, Napoléon ne parvient pas à instaurer une politique de paix avec les pays envahis.


L’Empire à son apogée en 1812 (CC BY-SA 3.0)

En 1815 pratiquement toutes les nations se sont réunies contre l’empereur. En tête de liste nous retrouvons le Royaume-Uni, la Prusse, l’Autriche ou encore la Russie. S’ensuit la Bataille de Waterloo qui fut tragique et décisive pour l’Empire Napoléonien. 5 mois plus tard le traité de Paris est signé : les frontières de la France seront telles qu’elles étaient en 1790.


L’histoire de France est très riche et nous vous avons énoncé ici qu’une infime partie de celle-ci. Une citation de Victor Hugo pourrait bien la résumer : « celui qui regarde l'histoire de France a le vertige » V. Hugo.



 
Vous aimerez aussi :


 


Inscrivez-vous / connectez-vous à votre compte Grunge News pour y laisser vos impressions dans l'espace commentaire ! (cliquez sur "Log In" en haut à droite de votre écran !)


Comments


bottom of page