top of page

Les tueurs en série, entre fascination et horreur.

Tueur en série (locution) : Un tueur en série est un criminel atteint de troubles psychiatriques qui assassine des personnes de façon régulière, en utilisant un schéma identique, uniquement pour retirer du plaisir de ces meurtres, généralement sadique. (source : linternaute.fr)


Ces individus sont ceux qui effraient autant qu’ils fascinent les médias et la population. Entre fascination et horreur, à l’occasion de la sortie de la fiction TF1, "La Traque", sur l’affaire Michel Fourniret, l’équipe Grunge News a décidé de revenir sur deux affaires des plus glaçantes. Elles ont chacune eu une couverture médiatique surréaliste, symbolisant la fascination du peuple pour ces monstres qui commettent l’irréparable. Bienvenue dans le monde de ceux qu’on appelle “les prédateurs“ …


Montage (Crédits photos origine : © NETFLIX / DR)

Ted BUNDY :

L’une des affaires les plus médiatisées du 20ème siècle est sans aucun doute celle de Ted Bundy. Il a fait trembler les Etats-Unis de 1972 à 1978. Tristement célèbre, ses crimes et sa personnalité n’ont pas cessé de passionner le monde entier. Son procès est le premier à avoir été filmé et diffusé en direct à la télévision et depuis sa mort, des dizaines de reportages, séries, ou films se succèdent pour raconter son histoire.

Mais alors qui était Ted Bundy ? Jusqu’où est allée la fascination pour cet homme ?

Ted Bundy était un tueur en série américain, reconnu comme étant le plus célèbre du pays. Il a avoué les meurtres, viols, agressions et enlèvements d’une trentaine de femmes, même si en réalité, il est soupçonné d’avoir tenté d’en tuer une centaine. Considéré comme un homme beau, sociable et charismatique, Ted Bundy approchait facilement ses victimes, par exemple, en mimant un handicap, une panne de voiture ou tout simplement en les séduisant. En effet, ses yeux bleus et son sourire charmeur font tomber un grand nombre de jeunes femmes sous son charme, même lors de son arrestation. Après son incarcération en Utah, en 1975, Ted Bundy passe plus d’une décennie à nier férocement les faits dont on l’accuse. Lors de son procès, il décide de se défendre lui-même, jugeant ses avocats incompétents. En étude de droit, il est considéré comme un homme extrêmement intelligent et manipulateur. Après avoir été condamné à la peine de mort, il finira par avouer avoir tué “au moins 30 jeunes femmes”, peu de temps avant son exécution sur la chaise électrique, en Floride.


Ted Bundy (crédit : © Netflix )

Ted Bundy avait donc pour objectif de se faire passer pour un jeune homme ordinaire, avec une vie sociale remplie, une femme et une famille. Pourtant, dès son enfance, des troubles psychologiques apparaissent. Né le 24 novembre 1946 dans le Vermont, il grandit dans une famille avec un père violent mais avec une mère aimante. L'identité du père de Ted n'a jamais pu être déterminée avec certitude. Ted développe rapidement une fascination pour les armes blanches, avec lesquelles il prend habitude à s’amuser. En grandissant, il s’intègre parfaitement à sa vie d’étudiant, mais développe une obsession pour la pornographie et les magazines criminels.

En 1968, alors qu’il fréquentait une jeune femme depuis plusieurs semaines, elle le quitte. Selon plusieurs psychologues, c’est cette rupture qui a créé un basculement dans la tête de Ted Bundy, passant de simple psychopathe à tueur en série.

Le jeune homme n’aurait pas supporté le rejet de cette femme, et aurait développé un esprit de vengeance envers les femmes.


Ted Bundy et Elizabeth Kendall, sa petite-amie / photo non datée (crédit : Amazon)

Le début des années 70 marque le début de ses crimes. Progressivement, de plus en plus de jeunes femmes, souvent mineures, sont retrouvées mortes, après avoir été violées, torturées et démembrées. Les autorités commencent à s’alerter, et un portrait-robot est établi selon le témoignage de victimes rescapées et témoins. La petite amie de Ted Bundy de l’époque, le dénonce anonymement à la police, le trouvant distant et absent ces derniers temps.

Il se fait arrêter en 1975, mais au cours de ces années de prison, il réussit à s’évader à deux reprises, de manière spectaculaire. Durant ses périodes de cavale, il ne cesse d’enlever et tuer d’autres jeunes femmes. Fuyant vers la Floride, parmi ses derniers meurtres connus il y a ceux de la résidence universitaire “Chi Omega“, où il fera deux victimes.

Le 9 février 1978, Ted Bundy viole et étrangle une fillette de 12 ans du nom de Kimberly Diane Leach. C’est son dernier assassinat officiel puisqu’il se fait arrêter quelques jours plus tard, le 15 février. Cette fois-ci, il ne s’échappera pas.


Ted Bundy lors de son procès (© Netflix)

C’est le début du procès le plus célèbre des Etats Unis. Ce procès est le premier à être filmé dans le pays. Ted Bundy profite de son physique avantageux et de l’effet qu’il fait aux femmes pour sortir le grand jeu. Nœud papillon et grand sourire, il décide même de se défendre seul. En plein milieu du procès, il n’hésite pas à demander sa petite amie en mariage, ou encore à remettre en doute la parole du juge. Le grand public tombe sous son charme, et commence à croire en son innocence. Il sera pourtant condamné à la chaise électrique et comparé au diable par les jurés.



Après avoir effectué plusieurs appels, il cumule finalement un total de quatre ordonnances d'exécutions signées.

Sa mise à mort a lieu en 1989, quelques jours après qu’il ait décidé d’avouer une trentaine de ses crimes, pour "purifier son âme et s’en aller en paix avec lui-même".

Quelques heures avant qu’il s’installe sur sa chaise électrique, il accuse, dans une interview réalisée par Dr James Dobson, la pornographie de ses actes.

« Comme une drogue, vous conservez une excitation insatiable jusqu'à ce que vous atteigniez le point où la pornographie ne peut aller plus loin. […] Au fond, j'étais une personne normale. J'avais de bons amis, je vivais une vie normale, sauf pour cette seule part, petite, mais très puissante, très destructrice, que je gardais très, très secrète »


A la sortie de la prison, sa dépouille est accueillie par une foule de badauds, qui souhaitaient célébrer l’exécution de cet homme, ou du moins ce qu’il en restait ...



Tueur du Zodiac :

Avec 5 assassinats confirmés et 37 revendiqués, cela ne fait pas de ce psychopathe le plus meurtrier de l’histoire mais le plus mystérieux, oui ! Toujours non identifié, le tueur du Zodiac est connu pour avoir perturbé et perturber encore aujourd’hui, l’esprit de bon nombre d’enquêteurs américains de la fin des années 60 jusqu’à aujourd’hui. Mais qui était-il ? Qu’a-t-il fait ? Avons-nous des pistes ?


20 décembre 1968 à Benicia (Californie), 23H30 : David Faraday, 17 ans et son amie, Betty Lou Jensen, 16 ans, sont abattus par arme à feu. C’est le début de l’enfer, les deux premiers meurtres officiels du Zodiac.


David Arthur Faraday et Betty Lou Jensen. (Domaine Public)

Quelques mois plus tard, le 4 juillet 1969 à Vallejo (Californie), Michael Renault Mageau âgé de 19 ans et Darlene Elizabeth Ferrin, de 22 ans, se font tirer dessus au pistolet. Seul Michael a pu survivre à ses blessures, difficilement.


31 juillet 1969 : Des lettres mystérieuses sont reçus par 3 journaux californiens (le Vallejo Times-Herald, le San Francisco Chronicle, le San Francisco Examiner). Celles-ci revendiquent les meurtres/tentative de meurtre de David Faraday, Betty Lou Jensen, Darlene Elizabeth Ferrin et enfin de Michael Renault Mageau. Ces lettres sont toutes accompagnées d’un tier d’un message crypté qui devrait dévoiler le nom du tireur recherché. Ces lignes doivent être publiées dans les journaux sinon, le tueur présumé procédera à une série de meurtres le week-end suivant. Le San Francisco Examiner cède et publie le message.

Le cryptogramme est finalement résolu par un professeur de lycée et son épouse, Mr et Mme Harden. La traduction du message paraît le 9 août dans les journaux. Seules les dernières lettres n’ont pu être déchiffrées.


« J'AIME TUER LES GENS PARCE QUE C'EST DU PLAISIR, PLUS QUE DE TUER DU GIBIER DANS LA FORET, PARCE QUE L'HOMME EST L'ANIMAL LE PLUS DANGEREUX DE TOUS A TUER. C'EST EXCITANT, MEME PLUS QUE D'AVOIR DU BON TEMPS AVEC UNE FILLE. LE MIEUX SERA QUAND JE MOURRAI. JE RENAITRAI AU PARADIS ET TOUS CEUX QUE J'AI TUES DEVIENDRONT MES ESCLAVES. JE NE DONNERAI PAS MON NOM CAR VOUS ESSAYERIEZ DE RALENTIR OU DE STOPPER MA RECOLTE D'ESCLAVES POUR MON AU-DELA. EBEORIETEMETHHPITI. » (traduction).


Portrait robot du tueur du Zodiac en 1969 (Domaine Public)

7 août 1969 : le San Francisco Examiner reçoit une nouvelle lettre offrant des détails sur les homicides de ce tueur fou qui signe désormais ses lettres par “Zodiac“.


27 septembre 1969, au lac Berryessa : deux étudiants, Cecelia Shepard et Bryan Hartnell, pique-niquaient au bord de l’eau lorsqu’ils virent au loin un homme s’approcher d’eux. Il enfile une cagoule avec le symbole du tueur Zodiac, une cible. Le couple est poignardé, seul Bryan Hartnell s’en sort miraculeusement.

Après l’acte, l’homme signa la voiture du couple et appela la police locale d’une cabine téléphonique pour signaler le meurtre.

Un nouveau meurtre qui interroge. Une nouvelle fois, un couple est la cible du Zodiac et seul l’homme s’en sort. De plus, pourquoi ne vérifie-t-il pas si ses victimes sont bien mortes ? Aurait-il seulement un problème avec les femmes accompagnées ?


Portière de la voiture, signée du Zodiac (crédits : Napa Valley Register file photo)

11 octobre 1969 au soir : Paul Lee Stine, un chauffeur de taxi reçoit une balle dans la tête de la part de son client situé à l’arrière du véhicule. 2 jours plus tard, le San Francisco Chronicle reçoit un courrier contenant un morceau de la chemise ensanglantée portée par Paul Lee Stine le soir de sa mort. Dans une lettre qui suit, le Zodiac revendique l'acte et menace de s’attaquer à un bus scolaire.


Ce sont les “seuls“ meurtres où nous pouvons affirmer que le Zodiac en est bien l’auteur.

C’est un total de 18 lettres qui ont été envoyées à la presse par le “Zodiac“ et 4 messages cryptés. Aujourd’hui les 4 ont pu être résolus et ce, assez récemment. En décembre 2020, 51 ans après que le San Francisco Chronicle ait reçu le message crypté, "Z340" (en novembre 1969), 3 détectives amateurs résolvent l’énigme. Il ne reste plus que 2 messages à déchiffrer. Le cryptogramme dévoile les lignes suivantes :

« J’ESPERE QUE VOUS VOUS AMUSEZ BEAUCOUP A ESSAYER DE M’ATTRAPER. CE N’ETAIT PAS MOI DANS L’EMISSION DE TELE… JE N’AI PAS PEUR DE LA CHAMBRE A GAZ PARCE QU’ELLE M’ENVERRA PLUS VITE AU PARADIS, PARCE QUE J’AI MAINTENANT ASSEZ D’ESCLAVES POUR TRAVAILLER POUR MOI »


Arthur Leigh Allen

Un élan d’espoir renaît alors pour découvrir l’identité du tueur ! C’était sans compter les annonces du 17 février 2021 de Fayçal Ziraoui, un polytechnicien franco-marocain. Il affirme ce jour avoir décodé les cryptogrammes “Z 32“ et “Z 13“ qui étaient pourtant jugés “indéchiffrables“ par certains spécialistes. Le jeune homme a de suite transmis son travail au FBI et à la police de San Francisco. Selon le décodage présenté par Fayçal Ziraoui, le message “Z 13“ dévoile que le tueur du Zodiac répond au nom Lawrence Kane, un suspect bien connu de l’affaire.


Aujourd’hui on dénombre un total de 2500 suspects. Parmi les plus sérieux, citons Lawrence Kane, Arthur Leigh Allen ou encore Theodore Kaczynski (plus connu sous le nom d’“Unabomber“).





Finalement, Ted Bundy, gentleman tueur en série est devenu l'un des plus importants criminels de la seconde partie du XXème siècle aux Etats-Unis, mais aussi le plus célèbre !

Quant au tueur du Zodiac, le mystère plane toujours et pourtant, depuis quelques mois, l'affaire semble avancer à grands pas. Quoiqu'il en soit, ces 2 meurtriers ont un bien triste point commun ; chacun a une liste d'assassinats présumés qu'il est aujourd'hui impossible ou presque de résoudre. On parle de 37 homicides pour le Zodiac alors que le chiffre officiel est de 5, contre environ 36 meurtres officiels et plus d'une centaine non résolus, pour Ted Bundy. Pour aller plus loin, nous vous conseillons ces deux films sur Ted Bundy et sur le Zodiac :

  • Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile (2019)

  • Zodiac (2007)


 
Vous aimerez aussi :



 




Inscrivez-vous / connectez-vous à votre compte Grunge News pour y laisser vos impressions dans l'espace commentaire ! (cliquez sur "login" en haut à droite de votre écran !)


Comments


bottom of page