top of page

Les stablecoins et le krach du marché des cryptomonnaies

Dernière mise à jour : 19 mai 2022

Dans ce nouvel article, nous allons aborder l’actualité technologique et financière, celle des cryptomonnaies. Monnaies informatiques et décentralisées, elles sont aujourd’hui nombreuses et les investisseurs n’hésitent plus à rejoindre cette communauté. Marché par moments corrélé à celui de la bourse, depuis le début de la guerre en Ukraine, aucun d'entre eux n’arrive vraiment à sortir la tête de l’eau. Récemment, le marché des cryptomonnaies a connu l’un des pires crashs de son histoire et celui-ci est causé en partie à cause d’une seule entreprise. On décrypte tout ça ici dans un article technique mais écrit pour être compris par tous, alors restez pour tout savoir !


Logo de Terraform Labs sur fonds de billets brûlés (en référence au burn, voir plus tard dans cet article) / (Image via cryptoactu.com)

Avant tout, il faut comprendre le principe de stablecoin (le principe des cryptomonnaies est expliqué dans CET article). Un stablecoin est un type de cryptomonnaie qui a une valeur, en théorie, parfaitement corrélé à celle d’un autre actif tel que le dollar. Cette cryptomonnaies est donc stable puisqu’elle suit le même cours que celui du dollar, dans notre exemple. Il existe plusieurs types de stablecoins :


Pour simplifier et généraliser les explications ci-dessous, l’actif "corrélé" au stablecoin sera le dollar.


Les stablecoins doivent respecter un équilibre (coinbase.com)

Les Stablecoins centralisés :

Les stablecoins centralisés sont des cryptomonnaies dont leur valeur est garantie par une entreprise disposant d’une réserve de dollars similaire au nombre de tokens (jetons/pièces) de leur stablecoin présents sur la Blockchain. C’est-à-dire que si le GrungeNewsCoin est un stablecoin qui vaut 1$ et qu’il y en a 100 de disponible sur le marché, alors cela signifie que l’entreprise Grunge News dispose de 100 fois 1$ dans une réserve (soit 100$). Pour garantir cette réserve, des audits peuvent être effectués par exemple, même si dans les faits, ce n'est pas toujours le cas. Ainsi, pour avoir confiance en une stablecoin de ce type, il faut donc avoir confiance dans l’entreprise qui contrôle ce projet. Le point fort de ce type de stablecoins est qu’elle a déjà fait ses preuves et que ces tokens ont une valeur garantie par des actifs (dans notre exemple, le dollar), qui sont stables et contrôlés par les gouvernements.

L’USDT, l’USDC ou encore le BUSD sont des stablecoins centralisés.


Stablecoin décentralisé :

Les stablecoins décentralisés sont des cryptomonnaies dont leur valeur est garantie non pas par une entreprise (directement) mais par d’autres cryptomonnaies/stablecoins. Etant décentralisées, ces cryptomonnaies n’ont pas de gouvernance, personne ne les contrôle. Le DAI est le stablecoin décentralisé le plus valorisé.


Stablecoin décentralisé algorithmiques :

Les stablecoins décentralisés algorithmiques sont les plus compliquées à comprendre mais ne s’avèrent pourtant pas être les plus solides sur le long terme (dans l’histoire plusieurs stablecoins décentralisés algorithmiques ont vu leur cours s’effondrer). Ce souci s’explique aussi par le fait que ce type de monnaie n’est pas simple à déployer. Premièrement, ces tokens ne sont pas garantis par un actif (ici le dollar) même s’il doit respecter son cours. Pour rester stable, il y a alors un mécanisme d’arbitrage (écrit dans des programmes qu’on appelle “smart contracts“) qui augmente ou réduit l’offre de ces tokens en circulation (en les émettant (mint) ou en les rachetant pour les détruire (burn)). Généralement, ce type de monnaie fonctionne de pair avec une autre cryptomonnaie (qui n'est pas forcément stable) afin que celle-ci contrôle la volatilité du marché liée à la stablecoin. Toutefois, il faut bien que le programme d’arbitrage reçoive l’information du cours de l’actif que le stablecoin doit représenter. Pour cela, on utilise un outil qui va permettre de lier avec confiance une donnée extérieure à la blockchain, ici le cours du dollar (cet outil est ce qu’on appelle un oracle). Un oracle populaire est Chainlink (LINK). Ce qu’on présente ici est le mécanisme suivi par TerraUSD (UST) et LUNA dont nous vous parlerons juste après.


Représentation des différents types de stablecoin (en haut à gauche USDT puis le DAI et enfin, en bas, le Basecoin). Le terme FIAT signifie une monnaie régulée par un gouvernement comme le dollar / (via fr.quora.com)


Une fois ce concept compris, passons au vif du sujet !


Terra (LUNA) est un projet sud-coréen créé en 2018 dont l’objectif est de garantir la stabilité d’une cryptomonnaie (le stablecoin UST) en fonction du cours du dollar et ce, de manière algorithmique. L’affaire est proposée par Terraform Labs et son CEO, Do Kwon.


Comment fonctionne ce stablecoin ?

Pour garantir la stabilité d’un UST (garantir que 1 UST = 1$, c’est ce qu’on appelle le peg), tout repose sur une mécanique d’arbitrage grâce à une cryptomonnaie associée à l’UST, le LUNA.


  • Chaque fois que la valeur d’un UST est inférieure au dollar (USD), cela signifie qu’il y a trop d’offres (trop de tokens) sur le marché. Pour pallier ce problème, des tokens d’UST (qui doit valoir 1$) sont envoyés au protocole Terra qui les détruit (burn) et créé (mint) en échange 1$ de LUNA. Ainsi, le prix de l’UST est revalorisé et se stabilise à 1$.

  • Chaque fois que la valeur d’un UST est supérieure au dollar (USD), cela signifie qu’il n’y a pas assez d’offres (pas assez de tokens) sur le marché. Pour pallier ce problème, des tokens LUNA sont envoyés au protocole Terra qui les détruit (burn) et créé (mint) en échange la même valeur de LUNA. Ainsi, le prix de l’UST est dévalorisé et se stabilise à 1$.

Fonctionnement de la liaison entre LUNA et de l'UST

C’est la pratique de la théorie que nous vous avons expliqué juste au-dessus (stablecoin décentralisé algorithmique). Ce concept peut être compliqué à comprendre au premier abord mais une fois acquis, vous saurez tous les principes fondamentaux des stablecoins.


Pour comprendre la chute des cryptomonnaies et plus spécifiquement du LUNA, il fallait que nous vous expliquions tous ces principes. Désormais, le krach !


Tout d’abord, depuis le début de la guerre en Ukraine, les marchés (bourse, cryptomonnaies, FOREX, …) sont généralement assez volatiles et sont pour une majorité d’entre eux en tendance baissière. De plus, les annonces de la FED (Réserve fédérale des États-Unis) ne sont pas plaisantes à entendre (hausse des taux d’intérêts, …). Ces principales raisons expliquent ainsi pourquoi nous connaissons cette crise actuelle. Alors en plein bear market (marché à tendance baissière), le 9 mai 2022 au soir, le stablecoin TerraUSD (UST) du projet Terra commence à s’effondrer à la surprise générale. Une catastrophe qui est directement due à la baisse du cours du LUNA. Cette chute a provoqué une forte demande d’UST et ensuite une importante pression vendeuse ce qui a conduit au krach de ce stablecoin qui est tombé jusqu’à peine 0,1$ aujourd’hui.


meme 'not stonks' (image via guardia.school)

A l’heure où l’UST paraissait encore sauvable, la Luna Foundation Guard (la LFG supervise la blockchain Terra), “a transféré 52 189 BTC pour les échanger avec une contrepartie pour un total de 1, 5 milliards d’UST.“. Rapidement, la LFG a vendu 33 206 Bitcoin (BTC) pour retrouver, grâce à un autre mécanisme, le peg (la stabilité) de l’UST. Résultat infructueux, il ne restait au 16 mai que 313 Bitcoin dans les réserves de la LFG. Résultat, il y a eu une liquidité importante sur l’écosystème Bitcoin qui l’a empêché de redresser son cours. Ces échecs ont conduit Do Kwon (CEO de Terraform Labs) à proposer à la communauté de diviser la blockchain afin d’éviter que le projet Terra ne s’effondre totalement, c’est ce qu’on appelle un fork. La seconde option qu’il a sélectionnée est celle de continuer à se battre pour retrouver la stabilisation de l’UST (via un mécanisme de destruction (burn) de tokens LUNA).

Le vote a lieu à partir de ce 18 mai 2022 et nous vous tiendrons informé du résultat dans nos stories d’actu du jour sur notre compte Instagram (@grunge_news ).


Do Kwon (image via allkpop.com)

Malgré de hauts potentiels de départ, certaines cryptomonnaies s'essoufflent rapidement face aux crises. Cette actualité nous apprend une nouvelle fois qu'il est indispensable de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier et diversifier ses investissements. Beaucoup ont été touchés de près ou de loin à ce krach sans précédent, pour vous protéger face à de tels événements, analysez un projet et réfléchissez à son existence, ou non, à l'avenir. L'UST paraissait peut-être fiable mais le système ici utilisé, de stablecoin algorithmique, n'avait jamais vraiment résisté aux crises, en témoigne le token TITAN.


 
Vous avez aimé cet article ? Alors restez branché, en voici d'autres :


 



Inscrivez-vous / connectez-vous à votre compte Grunge News pour y laisser vos impressions dans l'espace commentaire ! (cliquez sur "Log In" en haut à droite de votre écran !)


Comments


bottom of page