top of page

Le Jazz de Beethoven

La Sonate pour piano no 32 en ut mineur, opus 111, fut composée par Ludwig van Beethoven, entre 1820 et 1822. C’est d’ailleurs l’une des dernières sonates qu’il a composé.

Toute sa vie Beethoven a cherché à casser les codes musicaux imposés à l’époque. Pari réussi avec l’une de ses ultimes Sonate. Produite à l’aide de deux mouvements différents, il va réussir à innover.


Le premier mouvement est l’Arietta (avec quelques variations), le second, il le conçoit en ne plaçant des accords qu’aux deuxième et quatrième temps, ce qui sera bien plus tard l’une des caractéristiques du Jazz.

C’est une révolution, c’était une première qu’un artiste incorpore des sonorités « Swing » dans un morceau ! Cela lui vaudra même le surnom par certain de précurseur du Jazz.

Or en raison de la difficulté technique et des caractéristiques visionnaires du morceau, ce dernier n’aura pas un succès important de son vivant. Ce n’est que récemment dans les années 1950 que cette sonate est enfin réellement reconnue où de nombreux Jazzmen vont même s’en inspirer pour leurs créations !


N’ayant pas connu le succès de son œuvre, Beethoven s’éteint le 26 mars 1827 à l’âge de 56 ans d’une décompensation de cirrhose hépatique (maladie du foie) emportant avec lui son virtuose de la musicologie.


Grunge News vous remercie de votre fidélité, continuez de forger votre savoir, lisez les articles !

Comments


bottom of page