top of page

Le COVID-19 vs Le Krach de 1929

Dernière mise à jour : 12 janv. 2021

Depuis début mars 2020 et l'expansion à vitesse fulgurante du coronavirus (COVID-19), les mesures prises pour lutter contre ont desservi les marchés financiers. En effet ces derniers s'écroulent sans cesse et très rapidement, le jeudi 12 mars 2020 a été un jour fatidique pour l'économie mondiale. Prenons l'exemple du Bitcoin, célèbre cryptomonnaie qui, en quelques minutes a perdu 20% de sa valeur et est descendue sous le pallier des 5000€ ce qui n'était pas arrivé depuis mai 2019. Une crise économique est une baisse de la production qui entraîne à son tour une hausse du chômage puis une baisse du pouvoir d'achat et de la consommation. Une crise économique devient donc une crise sociale et ses répercussions peuvent être mondiales comme c'est le cas en ces jours. Une crise économique sans précédent ayant marqué le XXème siècle n'est autre que le krach de 1929; nous allons donc revenir sur les différentes questions sur ce qu'est vraiment une crise économique, puis nous nous attarderons sur le krach de 1929 pour finir sur l'état actuel des choses dans le monde.


Crédit : Andriy Onufriyenko - Getty

On nous parle souvent de crises économiques, que ce soit à travers les médias ou le gouvernement. Mais nous ne savons pas toujours ce que cela signifie avec exactitude. Qu’est-ce que nous appelons alors une crise économique ? Quels en sont les enjeux et conséquences ?

Une crise économique est la conséquence d'un ralentissement brutal de l'activité économique ceci entraînant une dépression. Une dépression est une période qui suit une crise économique qui se traduit par une importante diminution de façon durable de la production; la croissance est ralentie et le chômage s’installe. Lors d’une période de crise économique / dépression, il y a donc un fort décalage entre la production et la consommation. Cela engendre une augmentation du chômage, des faillites, une baisse du PIB et du pouvoir d'achat. C’est donc un effet domino qui s’installe sur l’économie.

Une crise est source de tensions sociales, politiques et peut même créer des problèmes sanitaires par manque de moyens, ceci pouvant provoquer alors le déclenchement de maladies ou bien le décès de citoyens, faute de soins.


Le ralentissement brutal de l’économie peut se déclencher par de multiples raisons (catastrophes naturelles, marché de l’immobilier, problèmes sanitaires, …) et le monde entier repose sur un équilibre précaire. Les crises économiques surviennent en moyenne tous les 2 ans et ne sont évidemment pas toutes mondiales, la dernière enregistrée est celle d’Argentine de 2018 où, le peso argentin a perdu 50% de sa valeur.

Depuis le XIXème siècle, il y a eu de nombreuses dépressions. La plus connue est celle déclenchée par le Krach boursier en 1929. Un krach étant une mise en vente massive et soudaine d’actions provoquant une chute des cours.

Cette crise est sûrement la plus importante de l’histoire. Elle a fragilisé de nombreux pays et a notamment contribué à l'accession au pouvoir d'Adolf Hitler en Allemagne.


Tout commence le 24 octobre 1929 à New York, lorsque la bourse s’effondre. Un effondrement dû à une hausse de plus de 300% des cours habituels. De ce fait, des reventes massives des actions sont faites. La bulle spéculative éclate alors, entraînant un gain de pouvoir d’achat de la monnaie et baissant les prix en général. De ce fait la récession a été entraînée jusqu'à environ -4% cette année-là.



Graphique illustrant la chute des cours financiers entre octobre et novembre 1929.

L'indice de Dow Jones est un indice boursier américain et on peut alors voir un important et soudain écroulement de la bourse allant jusqu'à 29 indices de Dow Jones.





Cette déflation entraîne une chute importante de la bourse New Yorkaise, puis par effet domino, celle du monde entier. Les téléimprimeurs n’arrivent même plus à retransmettre en direct le cours de la bourse tellement elle chute rapidement.

Les conséquences de ce krach sont désastreuses. La dépression va durer jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale, et cette période sera appelée par les historiens la Grande Dépression.

Elle aura un impact sur les consommations de la population et les investissements, elle entraînera une crise bancaire et une explosion du chômage, car les petites entreprises ne pouvaient plus faire face à cette crise et rembourser la totalité de leurs emprunts.

La France est touchée par cette crise avec 3 ans de décalage et se décide donc à se replier sur son empire colonial pour vaincre la crise.


Une famille du comté de Pittsburg, forcée de quitter sa maison lors de la Grande Dépression. (Photographie Dorothea Lange Getty Images)

Actuellement, le monde se prépare à faire face à une crise économique liée à la pandémie causée par le coronavirus. En effet, plusieurs pays sont à l’arrêt et il y a déjà quelques impacts économiques, notamment sur le prix du pétrole.

La Chine, pays initialement touché par le Coronavirus (COVID-19), représente 30% de tout ce qui est créé autour du globe et se trouve être à l’arrêt dans la production et exportation. De cette manière il est aisé de comprendre l’impact économique que cet arrêt a sur le monde. De plus des mesures prises pour éviter au mieux le développement de ce virus sont entrées en vigueur dans de nombreux pays touchés et ne tarderaient pas à être appliquées aux autres Etats par mesure de prévention. Des mesures assez radicales sont prises comme le confinement total de la population d’un pays avec des interdictions de sorties sauf en cas de besoin nécessaire comme pour aller acheter sa nourriture ou bien pour se soigner... Des règles strictes qu’ont déjà suivi la Chine, (qui commence doucement à reprendre une vie normale) et l’Italie. En France à l’heure où est publié cet article, tous les bars, discothèques, restaurants, cinémas et autres lieux de rassemblements non-essentiels à la vie du pays sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Les écoles aussi sont fermées pour une durée encore indéterminée, (cela n’étant pas arrivé depuis 1939 à cause de la Guerre). De ce fait des cours par correspondance sont tout de même mis en place et de nombreux éditeurs d’éducation mettent à disposition gratuitement des cours pour que les élèves suivent tant bien que mal le programme suivant leur niveau scolaire.



L'ensemble des règles telle que le confinement la mise en arrêt des entreprises, la baisse de la consommation..., ont alors un véritable impact sur l'économie mondiale.

La crainte et les incertitudes des actionnaires sur les marchés, entraînent la vente d'actions de manière fulgurante et une chute évidente des cours; exemple: le 9 mars dernier le prix du baril de pétrole s’effondrait de 25%.

Le CAC 40 connaît aujourd’hui un effondrement spectaculaire de son cours, à en voir le graphique ci-dessous :


Graphique proposé par ©Surperformance

Les légendes MMA(20), MMA(50), MMA(100) correspondent à la moyenne mobile sur 20 jours glissants (1 mois de cotations), sur 50 jours glissants (10 semaines de cotations) et de 100 jours glissants (5 mois de cotations).

Une moyenne mobile est la valeur moyenne d’un actif sur une période donnée. En bourse, un actif dispose de 4 valeurs pour chaque période : le cours d’ouverture, le cours de fermeture, le cours le plus haut et le cours le plus bas.

Plus la période est longue et plus la courbe est lisse et les variations atténuées.



Face à tous ces problèmes économiques, la plupart des pays ont mis en place des plans massifs pour tenter d'atténuer l'effet des confinements sur les entreprises, mais cela reste encore trop mince.

Une crise économique peut être concentrée sur un secteur d’activité et peut aussi concerner le monde entier comme ici avec la crise actuelle qui ne fait que commencer.

En effet ce sont les pays exportateurs et importateurs, soit les Nords, les plus touchés par l’expansion du virus, ceci expliquant donc le déséquilibre mondial de l’économie. Les Suds étant moins touchés pour l’instant par le virus, sont plus impactés par la crise économique.

A en voir le graphique des pays touchés par le COVID-19 le Lundi 16 Mars 2020 :


Capture d'écran d'une carte proposée par ©Google


Se remettre d’une crise économique est chose compliquée.

Même si se remettre d'une crise économique est chose compliquée du fait de l'augmentation du chômage, de la baisse de la consommation et du temps incertain pour que chaque pays se redresse, il faut continuer à prendre les précautions nécessaires pour limiter les dégâts du COVID-19.

Restez confiné chez vous et lavez-vous les mains régulièrement et n’appelez le 15 qu'en cas de force majeure.



 
Vous aimerez aussi :



 


Inscrivez-vous / connectez-vous à votre compte Grunge News pour y laisser vos impressions dans l'espace commentaire ! (cliquez sur "login" en haut à droite de votre écran !)

1 Comment


Titouan Coupry
Titouan Coupry
Mar 17, 2020

Digne d'un travail de journaliste économique, voire même de François Lenglet !

Chapeau Big Boss ;)

Like
bottom of page