top of page

De la vie extraterrestre ?

Dernière mise à jour : 29 juil. 2020

Enfin ! L'un des mystères les plus déroutants sur la plus grande lune de Saturne est résolu. Effectivement, après des années d'études, d'étranges taches brillantes ont été remarquées dans les régions tropicales plus au sud de Titan (la plus grande lune de Saturne). Cependant, une étude actuelle rapporte que ces taches sont probablement les lits de lacs et / ou de mers d'hydrocarbures séchés depuis longtemps.

De plus, cet astre de taille relativement spectaculaire est actuellement la seule connue à avoir une atmosphère substantielle.


Il y a une décennie, l'observatoire de Greenbank, situé en Virginie-Occidentale, ainsi que l'observatoire Arecibo, situé à Porto Rico, étaient les principaux lieux d'études dans lesquels ont été découvertes ces étranges taches lumineuses apparaissant sur leurs radiotélescopes.

Il est expliqué que ces signaux spécifiques sont appelés réflexions spéculaires et ont le même effet lorsque l'on fait réfléchir les rayons du soleil sur un miroir.



Au début des années 2000, la théorie dominante était que ces espaces étaient essentiellement des reflets des rayons du soleil à la surface de grands corps de liquide.

Plus tard en 2004, la sonde Cassini atteint cette lune de Saturne et recueille de nombreuses images. Des images permettant de prouver la présence de plus de 500 lacs et mers bordant l'astre. (voir ci-dessus)


Les lacs repérés étaient sensiblement remplis de méthane et d'éthane liquides. Ces éléments prouvent que c'est le deuxième endroit du système solaire, avec la Terre, à posséder un liquide stable.


Ces dernières années, l'Homme a alors connu des découvertes majeures concernant l'exploration spatiale. Effectivement c'est la première fois de l'histoire qu'une planète abritant un liquide stable est explorée. Des révélations qui pourraient éclairer davantage si l'environnement de Titan pourrait être habitable pour des êtres vivants.


Une image en couleur infrarouge prise par le vaisseau spatial Cassini de la NASA montrant les régions brillantes des mers polaires du nord sur Titan. Des reflets similaires ont été repérés depuis la Terre en 2000 à l'équateur de Titan, mais Cassini n'y a trouvé aucune trace de liquide. (NASA / JPL-Caltech / Univ. Arizona / Univ. Idaho)



Σχόλια


bottom of page