top of page

La Tsar BOMBA, la bombe la plus puissante au monde ?

Pour ce Point Culture de rentrée nous voudrions aborder un sujet qui fait encore froid dans le dos quand on l’évoque, celui de la Tsar Bomba ! Vous avez peut-être déjà entendu son nom dans des reportages, vidéos, films, … mais ici nous allons tout vous dévoiler sur les principaux faits de cette arme dévastatrice.


Explosion Tsar Bomba (crédit : Rosatom)

La Tsar Bomba est donc une bombe à hydrogène développée pendant la guerre froide par l’industrie nucléaire de l’Union Soviétique. Elle est aujourd’hui, encore connue pour être la bombe la plus puissante jamais construite. Elle représente 57 mégatonnes à l’impact et pèse 27 tonnes pour une longueur de 8 mètres sur 2 mètres de diamètres.


Durant la guerre froide, la course à l’armement nucléaire pousse à la rivalité les deux principales puissances mondiales, l’URSS et les États-Unis. De cette manière, des armes toujours plus puissantes, imposantes et destructrices étaient en développement. L’objectif était d’effrayer l’adversaire en prouvant sa supériorité militaire. La Tsar Bomba, créée par les soviétiques, est l’exemple parfait de la démesure et de la frénésie de cette guerre qui n’a, heureusement, jamais eue lieu.


La Tsar Bomba à l'instant du largage (© DR)

Pour transporter un tel projectile, l’armée Soviétique utilisait un bombardier Tupolev Tu-95 modifié. Etanche et recouvert d’une peinture blanche réfléchissante pour limiter les effets des rayonnements provoqués par la bombe, l’avion était robuste et avait la capacité de voler à des altitudes très élevées (un plafond pratique estimé à 12 000 m, ce qui était un chiffre important pour l’époque). Un atout indispensable puisque la bombe a été lâchée à 13 kilomètres d’altitude, le 30 octobre 1961. Equipée d’un système de parachute afin de permettre au bombardier de s’éloigner, il est 11H32 quand la Tsar Bomba explose après plus de 8000 m de chute, à 4 km au-dessus du site C de l’archipel de la Nouvelle-Zemble dans l’Arctique Russe.


Dégâts de la Tsar Bomba si elle était tombée sur Paris (Simulation via : nuclearsecrecy.com)

Les effets de l’explosion sont abyssaux. Au moment de l’explosion la détonation développa une boule de feu de 7 km de diamètre. L’éclair de l’explosion fut visible à plus de 1000 km du point d’impact et le champignon atomique a atteint une altitude de 64 km et un diamètre de 40 km.


Mais ce n’est pas tout, les prévisions des scientifiques qui évaluaient les dégâts potentiels de l’impact n’avaient pas prévu une telle déflagration ; des maisons en bois situées a plus de 100 km du point zéro furent réduites en cendres et dans cette même zone des brûlures au troisième degrés pouvaient être infligées à quiconque s’y trouvait. La perturbation atmosphérique produite a, quant à elle, fait trois fois le tour de la Terre.


De fait, cette arme n’a pas été utilisée pendant la Guerre Froide. Une célèbre citation d'Albert Einstein a fait réfléchir sur l’utilisation nouvelle et massive d’armes toujours plus dévastatrices : “Je ne sais pas comment sera la troisième guerre mondiale, mais je sais qu’il n’y aura plus beaucoup de monde pour voir la quatrième. “

En 2020, la Russie déclassifie des archives autour de cette monstrueuse arme, les images, les voici ;




 
Vous aimerez aussi :


 




Inscrivez-vous / connectez-vous à votre compte Grunge News pour y laisser vos impressions dans l'espace commentaire ! (cliquez sur "Log In" en haut à droite de votre écran !) Placez votre savoir dans les conversations, lisez les articles Grunge News !

Commentaires


bottom of page