top of page

La peine de mort, quelle histoire ?

Alors que la peine de mort revient actuellement en tant que sujet majeur dans le débat public, l’équipe de Grunge News vous a proposé un vote pour ce nouveau Point Culture (sur Instagram @grunge_news ). Vous avez choisi de revenir sur l’historique de cette pratique encore utilisée dans certains pays, alors installez-vous confortablement et bonne lecture …


Image via www.observatoirepharos

La peine de mort est une peine prévue par la loi qui consiste à exécuter un individu reconnu coupable d’une faute qualifiée par la justice de « crime capital ». La sentence est prononcée par l’institution judiciaire.

Les premières peines de mort ne datent pas d’hier. Effectivement, ce jugement est présent dans les plus anciens livres juridiques connus aujourd’hui. C’est ainsi l’une des premières sanctions pénales qui était appliquée.


Cette décision juridique était une pratique commune aux différents peuples du monde. Des traces de celle-ci ont été retrouvées chez les Mésopotamiens, les Grecs ou encore les Romains. Elle est donc universellement reconnue et appliquée.


La peine de mort se perpétue ainsi d’époque en époque jusqu’à l’arrivée des philosophes des Lumières, en France, qui remettent philosophiquement en question cette pratique. Diderot, Montesquieu, Beccaria et d’autres écrivent à ce sujet mais ce serait en 1757 qu’aurait émergé le premier mouvement abolitionniste, suite à la torture et à l’exécution de Robert François Damiens pour avoir agressé Louis XV. Les textes de Beccaria, soutenus plus tard par Voltaire, dénoncent la peine de mort et demandent son abolissement. Cependant, le gouvernement n’y est pas favorable et elle reste une loi commune jusqu’au XIX siècle où elle sera réellement remise en cause. De nombreux historiens affirment que la peine de mort symbolisait “la punition du groupe envers un individu qui ne respecte pas les règles de vie de sa communauté“. Ils expliquent également que son rôle premier est de dissuader et que son second est de mettre hors d’état de nuire. Le 17 mars 1838, lors de débats, Lamartine déclare publiquement que selon lui, la peine capitale est devenue “inutile et nuisible“ pour une société évoluée.


Un homme au moment de son exécution, en France, en 1920 (Crédits : FPG / Hulton Archive - Getty)

Les décennies suivantes, nous assistons à une progressive disparition de cette sanction pénale qui ne devient plus qu’une sanction désuète. La liste des crimes qui pouvaient autrefois faire l’objet d’un jugement demandant la peine de mort, est de plus en plus restreinte, ce qui renforce sa disparition.


Personnes favorables au rétablissement de la peine de mort en France de 2014 à 2021 (Crédit : © Ipsos)


Le premier pays du monde à abolir la peine de mort est une région d’Italie, la Toscane, grâce au Grand-duché de Toscane, en 1786. Plusieurs Etats suivent le pas et en France, il faudra attendre le 9 octobre 1981 (il y a donc 40 ans dans 6 jours) sous la présidence de François Mitterrand. Actuellement, ce sujet est évoqué sur la scène politique et pourtant, le nombre de Français favorable au rétablissement de la peine capitale tourne depuis plusieurs années autour de 50%.







 
Vous aimerez aussi :



 



Inscrivez-vous / connectez-vous à votre compte Grunge News pour y laisser vos impressions dans l'espace commentaire ! (cliquez sur "Log In" en haut à droite de votre écran !)


Comments


bottom of page