top of page

L'histoire du conflit Israelo-palestinien ...

Le conflit Israélo-palestinien est l’un des conflits qui marque le plus la une de nos actualités. Depuis 1947, ce conflit oppose l’Israël et la Palestine dans un combat géographique et humain. Aujourd’hui, les tensions sont plus fortes que jamais : plus de 1000 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza, par le Hamas, vers Israël. Plus que jamais, le conflit s’internationalise et se politise. Malgré un cessez-le-feu concernant les récents événements meurtriers, la paix est encore loin d’être acquise. Aujourd’hui, l’équipe Grunge News vous explique l’histoire et les enjeux de cet éternel conflit …


Crédit : © Hans Lucas / AFP

L’histoire de ce conflit :


Posons avant tout quelques bases :

  • Les Juifs sont originaires de Palestine.

  • Une Alya est une migration de Juifs vers la Palestine ; il y en a eu de nombreuses entre 1880 et la Seconde Guerre mondiale. Les Juifs fuyaient l’Europe, là où l’antisémitisme était devenu une banalité.

  • La Déclaration Balfour de 1917 est une lettre ouverte d’Arthur Balfour, le secrétaire d'État britannique aux Affaires étrangères. Elle est considérée comme l’un des premiers pas vers la création de l'État d'Israël.



Le conflit tel que nous le connaissons aujourd’hui remonte à 1947, au crépuscule de la seconde guerre mondiale. Il a été déclenché lorsque les Nations unies ont proposé la création de deux Etats, l'un juif et l'autre arabe, sur la Palestine alors sous mandat britannique.

Ce territoire du Moyen-Orient a été choisi car dans la tradition juive, la région dans laquelle se trouve Israël est la Terre promise par Dieu à Abraham ainsi qu’à ses descendants.

Cela avait pour but de protéger les juifs et les apaiser, après des années de souffrance sous le règne nazi. Seulement, cette proposition a provoqué une éruption de violences entre Arabes et Juifs, débouchant ensuite sur la première guerre entre Etats arabes et israélien au moment de la proclamation de l'État d'Israël le 14 mai 1948, lorsque la fin du mandat britannique sur la Palestine sonne.

Pour les Palestiniens, c'est le début de la Nakba, soit le début de la tragédie nationale. A cette période, 750 000 Palestiniens fuient vers les pays voisins ou sont expulsés par les troupes juives. C’est le début des tensions entre Arabes et Juifs.


Réfugiés palestiniens fuyant la Galilée pendant la guerre israélo-arabe de 1948-1949 (Domaine Public)

La troisième guerre arabe est celle de 1967, celle des Six Jours, entre le 5 et le 10 juin de cette même année. Israël saisit par les armes la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza. Cette guerre a marqué les esprits et aura eu d’importantes conséquences ; Israël connaît une victoire sans précédent et un demi-million de Palestiniens fuient. Depuis, Israël a annexé Jérusalem-Est.


Israël a de nouveau affronté une coalition de pays arabes dirigés par l'Égypte et la Syrie lors de la guerre du Kippour en 1973. Israël gagne une nouvelle fois ce conflit. Six ans plus tard, l'Égypte devient le premier pays arabe à faire la paix avec Israël, ce sont les Accords de Camp David. Cet exemple ne sera pourtant suivi que par la Jordanie.


A partir de 2001, le mouvement islamiste palestinien “Hamas“, commence à lancer des roquettes depuis Gaza, sur les villes voisines Ashkelon et Sdérot. Les violences reprennent. En 2005, Israël occupe toujours la Cisjordanie mais se décolonise de la bande de Gaza. Le 25 janvier 2006, le Hamas prend le pouvoir aux élections en l’emportant largement sur le Fatah du président Mahmoud Abbas.

En 2007, les islamistes ont le contrôle sur Gaza. Le conflit tente d’être résolu avec de multiples tentatives de paix. Cependant, la solution exposée par la communauté internationale est la création d'un Etat palestinien qui coexisterait en paix et sécurité avec Israël.

2011 et 2012 marquent 2 confrontations israélo-palestiniennes majeures suivies en 2012 et 2014, de 2 guerres de Gaza.

Des tentatives d’accords de paix sont toujours tentées mais les négociations sont compliquées …


Des militants de Hamas lors d'une manifestation contre Israël à Gaza le 22 mai (Crédit : © Reuters)

Des négociations compliquées :


Les pays concernés se heurtent à des querelles qui paraissent de moins en moins simples à résoudre. Par exemple : le tracé des frontières, le statut de Jérusalem, la sécurité d'Israël, etc.


Les Palestiniens affirment que durant des années, les débats avec Israël n'ont abouti à rien. Ils ont donc choisi d'internationaliser leur cause pour tenter de remporter ce conflit. Pour réengager le dialogue avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président palestinien Mahmoud Abbas exige, entre autres, un arrêt de la colonisation des territoires palestiniens. Netanyahu refuse toute condition et demande à ce que les Palestiniens reconnaissent enfin Israël comme un Etat juif.


Cependant, les Palestiniens refusent catégoriquement. Pour les deux camps, des raisons empêchent toute évolution de la situation. Certains s’opposent à un Etat palestinien et défendent la colonisation. Pendant ce temps, Mahmoud Abbas n'a aucun contrôle sur la bande de Gaza, où le Hamas refuse de reconnaître Israël.


Carte de cette région du globe

Un conflit violent :


Ce conflit est profondément violent avec la lutte armée, les soulèvements et les attaques anti-israéliennes. Les tensions se compliquent de jour en jour. De nombreux membres de la communauté internationale redoutent la poursuite des colonisations.

Aujourd’hui, en 2021, le conflit s’est de nouveau intensifié.

Des centaines de tirs de roquettes venant de Gaza (et donc du Hamas) provoquent la mort de quelques Israéliens et la riposte est sévère. Israël bombarde Gaza et tue de nombreuses personnes.


Tirs de roquettes vers Israël depuis la bande de Gaza, le 11 mai 2021 (Crédit : © AFP / MAHMUD HAMS)

Tout commence le 7 mai dans le quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem-Est. Des heurts éclatent entre les forces de sécurité israélienne et des manifestants pacifiques. Le soir du même jour, des violences enveniment la journée au moment où des milliers de musulmans se regroupent pour le dernier vendredi du ramadan. La police israélienne décide d’intervenir en pénétrant dans la mosquée Al-Aqsa avec des grenades assourdissantes. Les affrontements s’étendent aux villes proches où Palestiniens et Israéliens juifs vivent ensemble. En riposte aux actions israéliennes, le Hamas envoie des centaines de tirs de roquettes en direction Israël. L’armée réplique malgré quelques difficultés. Des blindés s’agglutinent le long de la barrière de séparation israélienne qui sépare la bande de Gaza de l’Etat Hébreu. L’armée annonce être passée outre cette barrière mais dément plus tard l’information pourtant déjà relayée tout autour du globe. Le mardi 11 mai, des frappes aériennes israéliennes détruisent un immeuble dans le centre-ville de Gaza et où se trouvaient des bureaux du Hamas. Les bombardements sont très fréquents mais un cessez-le-feu entre en vigueur le vendredi 21 mai. On dénombre à la fin de ce conflit, 248 morts Palestiniens dont 66 enfants et 12 morts Israéliens.



Dégâts d'une une frappe israélienne dans le sud de la bande de Gaza, le 19 mai 2021 (Crédit : © AFP / SAID KHATIB)


Le conflit israélo-palestinien est l’un des différents les plus anciens à l’heure actuelle. Cette discorde semble délicate à régler. Effectivement, comme expliqué dans cet article, chaque camp à ses opinions/ses dogmes et ne peuvent y déroger. La religion, au centre du conflit, serait peut-être aussi la clé d’une réconciliation. Quoiqu’il en soit, avec les heurts de 2021, les tensions sont toujours d’actualité et le resteront sûrement dans les années à venir si aucun compromis neutre sur les questions des opinions/dogmes n’est trouvé.



 
Vous aimerez aussi :


 





Inscrivez-vous / connectez-vous à votre compte Grunge News pour y laisser vos impressions dans l'espace commentaire ! (cliquez sur "login" en haut à droite de votre écran !) Placez votre savoir dans les conversations, lisez les articles Grunge News !

bottom of page